Molière, de Paris à Pézenas

Des musiciens au service du patrimoine piscénois

Lully - Arr. Fraschini, Mogini, Riba.jpg

Compositeur héraultais, Damien Riba naît le 14 décembre 1965 à Béziers et grandit à Montagnac puis à Pézenas. Il écrit de la musique pour l'image depuis le début des années 1980. Il entre au conservatoire à rayonnement régional de Nice en 1984 dans la classe de composition de Jacques Charpentier. En 1985, dans le cadre du festival européen de la jeunesseil reçoit le premier prix de poésie pour la publication de son recueil de poèmes Nature de Rêve et un prix d'encouragement en composition musicale classique pour ses huit quatuors à cordes, créés à l'opéra de Nice.

 

Membre de la Sacem, de l'Adami, de la Spadem et de la Société des réalisateurs de films, cet artiste multimédia enregistre dans les années 1980 avec Fabrice mogini, guitariste, compositeur et depuis 2018 avec des interprètes virtuoses comme Marie Fraschini, violoniste, et son époux Lionel, guitariste et théorbiste.

 

Il a imaginé pour célébrer le 400e anniversaire de la naissance de Molière un répertoire de musique baroque agrémenté de créations descriptives en hommage à Jean-Baptiste Poquelin, à la danse et à l'esprit français. 

Damien Riba 1.jpg

Des créations originales pour un voyage
dans le temps littéraire des rimes et des mots,
des rythmes et des sons...

Les interprètes sont Marie Fraschini au violon,
Fabrice Mogini à la guitare
et Damien Riba aux percussions.

Place au théâtre et à la poésie du Sieur
Jean-Baptiste Poquelin dit Molière !

Dès les premières représentations de ses comédies, Molière manie le paradoxe : iI donne raison à la jeunesse contre l'âge mûr mais selon une caricature des jeunes faisant volontairement ressortir leur médiocrité et leur crédulité. Quant aux pères, leur personnalité est plus riche et plus complexe que celle des jeunes gens. De leur côté, les serviteurs ne manquent pas de saveur : dévoués à leur maître, canailles à l'occasion, hardis lorsqu'ils sont assurés d'impunité mais timorés lorsqu'ils sont exposés, ils sont dépeints tout en contrastes. Fanfarons, sans scrupules, ce sont les personnages centraux de la farce, prenant plaisir à humilier celles et ceux qui ont besoin d'eux. Séducteurs et justiciers à leurs heures, railleurs souvent mordants, on est pourtant plus disposé à les excuser eux que leurs maîtres. Dans ses pièces, Molière s'en fait l'élégant porte-voix, les dotant d'un sens pratique et d'une soif de justice, il leur confie le génie de l'intrigue et donne libre cours à des facéties souvent hautes en couleurs, qu'elles soient hilarantes ou douces-amères. Avec souplesse et ingéniosité, les Mascarilles et autres Scapins virevoltants se plaisent à courir le danger, se débattant dans des situations des plus hasardeuses sans toutefois perdre la face.

«  Quand nous faisons besoin, nous autres misérables,

Nous sommes les chéris et les incomparables,

Et dans un autre temps, dès le moindre courroux,

Nous sommes les coquins, qu'il faut rouer de coups. »

extrait de L'Étourdi ou Les Contretemps

pièce représentée pour la première fois à Lyon en 1653

et à Paris en 1658

Au programme de

" Molière, un génie citoyen "

 

- Tu crois ô beau soleil  (1636)

Louis XIII

arrangé par Chabanceau de la Barre

- Gavotte en rondeau  (1659)

Jean-Batiste Lully

Les Ballets du Roi

- Marche pour la cérémonie des Turcs  (1670)

Jean-Baptiste Lully

Le Bourgeois gentilhomme

 

- Mélodies pour la Cour de San Loëw  (2022)

Damien Riba

Molière 2.jpg